fbpx
Connexion

Lancement de la période de mise en candidature et d’élection des membres du conseil d’administration en amont de l’AGA 2022 d’AthlètesCAN

Nominés au Conseil d'administration d'AthlètesCAN 2022-23

TORONTO – AthlètesCAN, l’association des athlètes des équipes nationales du Canada, est heureuse de lancer la période de mise en candidature et d’élection des membres du conseil d’administration 2022-2023.

La période de mise en candidature des membres du conseil d’administration (lien) a débuté le 15 octobre, coïncidant avec le Forum d’AthlètesCAN, avec trois postes d’administrateurs accompagnés de mandats de trois ans à pourvoir. Tous les candidats et toutes les candidates intéressé(e)s doivent envoyer le formulaire de mise en candidature (lien) dûment rempli dans la langue de leur choix ainsi qu’une photo à info@athletescan.ca d’ici le 28 octobre à 17 h HE / 14 h HP. Les candidats et les candidates doivent examiner le plan stratégique (lien) de l’organisation et la description de poste d’administrateur (lien) afin de bien comprendre le rôle.

Le lancement de la période de mise en candidature survient alors qu’AthlètesCAN a également commencé les préparatifs de la prochaine assemblée générale annuelle (AGA), qui doit avoir lieu le samedi 19 novembre de midi à 13 h 30 HE / 9 h à 10 h 30 HP. Les membres d’AthlètesCAN en date du 31 octobre 2022 auront droit à un vote lors de l’assemblée, tandis que les nouveaux membres qui s’inscrivent entre le 1er et le 19 novembre 2022 ne seront pas admissibles à assister ou voter à l’AGA. Pour vous inscrire à l’AGA, cliquez ici (lien).

CANDIDATS : 2022-23 CONSEIL D'ADMINISTRATION D'ATHLÈTESCAN

Cynthia Appiah
(Elle)

Cynthia Appiah

Bobsleigh

Athlète active

Université York

Introduction

Je suis membre de l’équipe canadienne de bobsleigh depuis 2015 et j’ai participé à deux Jeux olympiques d’hiver, en 2018 en tant que freineuse suppléante et en 2022 en tant que pilote. J’ai terminé huitième dans mes deux disciplines. Je parle couramment l’anglais et le twi et, bien que je puisse lire le français correctement, je qualifierais au mieux ma maîtrise du français oral de rudimentaire.

Je souhaite poser ma candidature pour un poste au sein du conseil d’administration d’AthlètesCAN car j’ai vu par moi-même l’importance de défendre les intérêts des athlètes et de faire entendre leur voix au sein du système sportif canadien. Cette année a démontré que le système sportif est brisé et qu’il a grand besoin d’être réparé. Je souhaite me servir de mes expériences en bobsleigh et apporter une perspective unique à la table de discussion.

Plus important encore, je représente un petit groupe démographique malheureusement sous-représenté au sein du système sportif canadien, mais surtout dans les sports hivernaux : les athlètes noirs. J’ai été spectatrice dans trop de salles où le besoin de perspectives inclusives passe par-dessus les expériences des voix noires, simplement parce que les représentants ne sont pas présents dans la salle. J’espère être le symbole de l’intersectionnalité nécessaire pour produire le changement au sein du sport canadien.

Expérience

Je siège actuellement en tant que représentante des athlètes au Comité consultatif des athlètes du Centre de règlement des différends sportifs du Canada (CRDSC) pour le Code de conduite universel pour prévenir et contrer la maltraitance dans le sport (CCUMS). Le printemps dernier, je suis devenue l’une des athlètes s’exprimant avec le plus de vigueur pour exiger des changements au sein du système sportif canadien, en particulier dans le bobsleigh et le skeleton.

Compétences

J’ai une perspective unique des questions qui échappe à beaucoup de personnes à première vue. J’ai tendance à aborder les points de discussion de manière originale. Étant une athlète active, je peux servir de pont pour voir si la législation est suffisamment efficace en temps réel.

Prioritiés

Ma principale priorité est de continuer à me battre pour que tous les athlètes fassent partie du processus décisionnel au sein de leur organisme national de sport respectif. Cela impliquerait de plaider auprès de la ministre fédérale des Sports, ainsi que de ses homologues provinciaux et territoriaux, pour qu’ils adoptent des politiques qui précisent que les athlètes doivent être impliqués au niveau du conseil d’administration de leur sport respectif. Il y aurait des points de contrôle en place pour s’assurer que ce serait un rôle actif et engageant pour les athlètes, et non simplement une case à cocher pour l’ONS.

Ma deuxième priorité serait de plaider pour une meilleure formation à la sensibilité raciale. Ayant moi-même assisté à de nombreuses présentations, la façon dont la discrimination raciale est enseignée au Canada est très superficielle et n’est pas très efficace pour enseigner les préjudices que subissent les athlètes racisés.

Chris de Sousa Costa
(Il)

Athlète retraité (moins de huit ans)

BA (honneur), Études en communications, Université York

Diplôme d’études supérieures en commerce; Candidat au MBA (2023), Université Queen’s

Directeur général, Fonds d’actifs alternatifs de l’Université Queen’s

Introducton

J’ai été membre de l’équipe nationale de Karaté Canada de 2004 à 2015 et j’ai été représentant des athlètes au conseil d’administration de Karaté Canada de 2010 à 2020. Je vis à Toronto, en Ontario, avec ma femme et mon fils de 19 mois. Je suis actuellement candidat au MBA de la Smith School of Business de l’Université Queen’s, avec une spécialisation en innovation et entrepreneuriat. Je suis également directeur général du Fonds d’actifs alternatifs de l’Université Queen’s, le premier fonds d’actifs alternatifs dirigé par des étudiants au Canada, comptant plus de 600 000 $ d’actifs sous gestion. Avant d’entreprendre mon MBA, j’ai passé trois ans chez la plus grande compagnie d’assurances IARD cotée en bourse au monde, fournissant des solutions de transfert de risques à des organismes privés et à but non lucratif dans divers secteurs pour leurs besoins en responsabilité de gestion.

Je souhaite me présenter au conseil d’administration d’AthlètesCAN car AthlètesCAN a joué un rôle déterminant dans ma carrière sportive en fournissant aux athlètes de mon ONS les outils et les ressources nécessaires pour garantir que la voix des athlètes est prise au sérieux par les différents intervenants et, fort de mon expérience, je veux redonner à la prochaine génération de leaders du sport canadien.

Expérience

En tant que représentant des athlètes, j’ai négocié avec succès les termes d’un contrat bilatéral d’équipe nationale au nom de plus de 100 athlètes pour assurer l’application des droits des athlètes, contrat qui a été utilisé comme modèle pour les droits des athlètes au cours des huit dernières années conformément au mandat de l’ONS. J’ai également collaboré avec mes collègues membres du conseil d’administration pour veiller à ce que l’organisme respecte son budget annuel et ses plans stratégiques à long terme afin de faire passer le karaté au Canada d’un petit sport de combat à un sport olympique de premier plan.

J’ai créé le mandat avec l’approbation complète du conseil d’administration pour mettre en place le tout premier conseil des athlètes de Karaté Canada, que j’ai dirigé en tant que président jusqu’à la fin de mon dernier mandat en tant que représentant des athlètes. Le premier conseil des athlètes comptait une représentation diversifiée d’athlètes du volet olympique et de para-athlètes, une répartition égale d’hommes et de femmes, une répartition égale de membres anglophones et francophones, ainsi qu’une représentation des deux disciplines principales.

J’ai également eu le privilège d’être le représentant des athlètes de haute performance de Karaté Canada et, avant l’expiration de mon mandat, j’ai travaillé en étroite collaboration avec le directeur de la haute performance afin d’élaborer la procédure interne de nomination de Karaté Canada afin de sélectionner les athlètes pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020, où le karaté a fait ses débuts olympiques. Cela impliquait diverses révisions de la procédure interne de nomination alors que nous faisions face à des retards constants dus à la pandémie de COVID-19. Une fois mon mandat terminé, je suis revenu au sein du comité de haute performance en tant que conseiller pour continuer le travail nécessaire pour s’assurer que Karaté Canada envoyait ses meilleurs athlètes aux épreuves de qualification de manière juste et équitable.

J’ai également eu la chance d’occuper le poste d’analyste lors des débuts du karaté aux Jeux olympiques de Tokyo 2020 avec la CBC. Analyser l’action en direct pour les Canadiens d’un océan à l’autre fut une expérience inestimable en matière de communication et de narration qui se prêtera bien à un poste au sein du conseil d’administration d’AthlètesCAN. Je peux communiquer d’une manière qui rejoindra mes collègues athlètes de partout au pays et de tous les sports.

En tant que directeur général actuel du Fonds d’actifs alternatifs de l’Université Queen’s, je supervise plusieurs équipes dans l’exécution réussie de leurs divers objectifs stratégiques afin de générer un retour sur investissement positif pour le fonds tout en offrant des possibilités de formation et de réseautage aux aspirants professionnels de la finance inscrits aux études supérieurs. Ce rôle exige un leadership solide, une gestion des intervenants et une responsabilité financière, que j’ai l’intention d’utiliser dans le cadre d’un rôle d’administrateur chez AthlètesCAN.

Compétences

J’ai une vaste expérience dans l’analyse des risques, y compris l’analyse financière pour les organismes privés et à but non lucratif, les stratégies d’atténuation des risques liés aux pratiques d’emploi, l’analyse de la gouvernance et de la responsabilité pour les administrateurs, les dirigeants et les actionnaires, ainsi que l’expérience en stratégie et en négociation avec des partenaires internes et externes à l’intérieur et à l’extérieur de sport.

Dans le cadre de mon rôle antérieur, j’ai analysé les risques pour des organismes privés et à but non lucratif (y compris des ONS), ce qui serait utile pour aider les membres d’AtheletsCAN à résoudre leurs problèmes de gouvernance et d’exploitation les plus urgents au sein de leurs ONS respectifs. Mon objectif est de collaborer et de créer une situation gagnant-gagnant pour toutes les parties impliquées tout en gardant la voix de l’athlète au centre de la discussion.

En tant qu’ancien représentant des athlètes de Karaté Canada pendant près d’une décennie, j’ai vu des conseils fonctionnels qui collaborent avec les athlètes et d’autres comités, et j’ai vu des conseils dysfonctionnels qui placent l’intérêt personnel et la politique au-dessus de la voix des athlètes. J’ai également fait partie de conseils d’administration de nature plus organisationnelle et d’autres axés sur la gouvernance, et cette expérience dans l’ensemble des conseils d’administration au niveau des ONS apportera une valeur considérable aux membres qui ont besoin de conseils ou d’aide pour passer à l’étape suivante dans leur rôle de représentant des athlètes.

Ma formation de niveau MBA m’a également permis d’utiliser différents cadres et stratégies pour atteindre des objectifs stratégiques à court et à long terme, notamment en travaillant avec des clients pour les aider à résoudre leurs occasions commerciales les plus urgentes. Mon parcours scolaire apporterait une valeur immédiate à AthlètesCAN en aidant l’association à mettre en œuvre son plan stratégique.

Priorités

Identifier quelles sont les priorités clés pour les athlètes canadiens d’été et d’hiver dans un monde post-pandémique, notamment :

1) Un retour à un Forum d’AthlètesCAN en personne, à partir de 2023;

2) Veiller à ce que les athlètes connaissent et comprennent les règlements administratifs et les documents constitutifs de leur ONS afin qu’ils disposent des connaissances nécessaires pour apporter des changements positifs, le cas échéant, à l’expérience de l’athlète de manière efficace;

3) Veiller à ce qu’AthlètesCAN continue de fournir les meilleures ressources disponibles aux athlètes de manière inclusive et globale qui intègrent des services de santé mentale, un soutien au sport sécuritaire, tout en tenant compte de la relation entre les représentants des athlètes et les ONS; et

4) Veiller à ce qu’AthlètesCAN tire parti de la technologie et de l’analyse des données pour identifier les défis les plus urgents auxquels nos membres sont actuellement confrontés afin de prévoir les possibilités à long terme d’améliorer intelligemment le système sportif canadien.

Bianca Farella
(Elle)

Rugby à 7

Athlète actif

B.Sc. Sciences sociales, Université de Victoria

Introduction

Je suis membre de longue date de l’équipe canadienne féminine de rugby à 7, depuis 2012. Je suis originaire de Montréal, au Québec, et j’habite à Victoria, en Colombie-Britannique, où notre programme de rugby est centralisé à temps plein. Je parle anglais et français, mais mon niveau de français est limité puisque je vis dans une région principalement anglophone du Canada. J’ai connu beaucoup de succès au cours de mes 10 années en tant qu’athlète de haut niveau, notamment une médaille d’argent à la Coupe du monde de rugby de 2013 et une médaille de bronze aux Jeux olympiques de 2016. Ces succès ont fait partie de mon parcours en tant qu’athlète, mais le moment dont je suis la plus fière depuis le début de ma carrière est une plainte que j’ai déposée contre notre ancien entraîneur-chef qui, de l’avis de notre équipe, violait la politique de lutte contre le harcèlement et l’intimidation de notre ONS. Le processus insuffisamment structuré auquel notre équipe a été soumise après le dépôt de notre plainte a changé ma façon de voir le système sportif au Canada. Notre expérience m’a poussée à soulever le problème et m’a fait réaliser à quel point il était malheureusement normal de subir de la violence psychologique dans le sport au Canada. Je souhaite faire partie de ce changement en devenant membre du conseil d’administration d’AthlètesCAN.

Expérience

Je suis bénévole chez SportJeunesse depuis 2015. J’ai été chargée d’organiser des cliniques d’entraînement de rugby pour les jeunes athlètes, ainsi que de participer à la Thrifty Food’s Kids ‘Run afin d’assurer le bon déroulement de l’événement. Les enfants aiment rencontrer les athlètes et voir nos médailles. Plus important encore, il est important que les jeunes soient conscients de leur potentiel dans ce monde, et cela peut commencer par le sport.

Je fais partie du Groupe de leadership du programme féminin de rugby à 7 du Canada depuis 2016. J’ai été chargée d’organiser les tactiques sur le terrain, l’analyse des adversaires et la résolution des conflits au sein de notre équipe. J’ai dû faire des annonces difficiles et dire certaines vérités à mes coéquipières et aux membres du personnel d’une manière respectueuse, mais ferme. Je me décrirais comme ayant un style de communication clair et direct et je considère cela comme une force en tant que leader. J’ai fait des présentations sur les plans de match et les structures, ainsi que tenu d’importantes réunions sur la culture d’équipe, qui ont été cruciales après le dépôt de la plainte officielle de notre équipe.

Compétences

J’apprends rapidement, je suis autonome et, surtout, je suis une joueuse d’équipe fantastique. Mes points forts incluent mon style de communication direct, ma capacité et ma volonté de tisser des liens avec les autres, et mon état d’esprit de croissance. Mon expérience au sein de mon ONS m’a procuré une vaste connaissance des tenants et des aboutissants de notre ONS, mais j’ai beaucoup à apprendre sur le fonctionnement de nos systèmes sportifs à l’échelle nationale. De plus, je n’ai pas peur de dire « je ne sais pas » et « j’ai besoin d’aide », et je crois que ce sont des qualités importantes pour être une bonne meneuse et une bonne membre du conseil d’administration.

Priorités

Ma priorité serait de mettre l’accent sur le sport sécuritaire. Outre les difficultés financières, il est clair qu’au cours des deux dernières années, les athlètes canadiens ont demandé l’aide de Sport Canada et de leurs organismes nationaux de sport parce qu’ils ne se sentent pas en sécurité dans leur environnement d’entraînement quotidien. J’espère que nous pourrons mettre en œuvre, améliorer et mettre à jour la politique de lutte contre le harcèlement et l’intimidation de chaque ONS, et être en mesure d’améliorer la ligne d’assistance anonyme pour le sport sécuritaire actuelle en mettant en place des employés à temps plein pour traiter chaque plainte anonyme. Il y a eu des changements importants au cours des deux dernières années, mais je pense qu’il y a encore beaucoup de place pour la croissance, d’autant plus qu’il y a souvent beaucoup de jeunes qui deviennent très performants dans des environnements à haute pression, et ils devraient avoir les outils nécessaires pour reconnaître un environnement sécuritaire.

Greg Stewart
(Il)

Para-athlétisme (lancer du poids F46)

Ancien athlète (à la retraite depuis moins de huit ans)

BBA – avec majeure en ressources humaines

Travaille dans le domaine de la vente en gros – industrie du recyclage du métal

Introduction

Je suis venu au monde sans mon avant-bras gauche ou la partie sous le coude, et je mesure maintenant 2,18 m (7 pi et 2 po). Ma dernière compétition remontre aux Jeux paralympiques de Tokyo 2020 où j’ai remporté la médaille d’or. Je parle anglais et je suis né et j’ai grandi en Colombie-Britannique. Mon père a œuvré au sein de la GRC pendant 30 ans et durant cette période, j’ai vécu dans presque toutes les régions de la province. Je réside maintenant à Kamloops.

Je souhaite me présenter pour être membre du conseil d’administration d’AthlètesCAN parce que je veux faire entendre la voix des athlètes et contribuer à satisfaire à leurs besoins sur leur parcours sportif. Beaucoup d’entre nous reconnaissent les défis auxquels font face les athlètes au Canada et je compte les appuyer pour surmonter les défis qui se dresseront sur leur chemin en me joignant au conseil d’AthlètesCAN.

Expérience

Je fais actuellement partie du conseil d’administration d’Athlétisme Canada (AC) en tant que représentant des athlètes. Athlétisme Canada compte environ 25 000 membres. Dans cette fonction, je contribue à soutenir nos membres et à agir comme agent de liaison pour eux.elles, afin faire entendre leurs voix en cas de difficultés. Je fais partie de ce conseil depuis deux ans et demi.

J’ai participé au sport de compétition pendant plus de 20 ans au sein de trois différentes équipes nationales. J’ai joué au volleyball debout et assis pour l’équipe nationale masculine du Canada et pour l’équipe nationale de para-athlétisme. J’ai aussi joué pendant cinq ans pour l’équipe de basketball U SPORTS de l’Université Thomspon Rivers à Kamloops, lors de mes études en administration des affaires. Je suis bien avisé en ce qui concerne les sports individuels et d’équipe.

Compétences

J’ai participé à des épreuves de niveau compétitif pour athlètes n’ayant pas de handicap et pour athlètes ayant un handicap, et ce, dans un cadre universitaire ainsi qu’en sports amateurs. Je peux comprendre les points de vues de tou.te.s nos athlètes et je peux les représenter.

J’ai 14 ans d’expérience en sport d’équipe et six ans d’expérience en sport individuel. Les athlètes de compétition sportive individuelle et d’équipe diffèrent BEAUCOUP. Je réalise et je reconnais ce dont une équipe a besoin pour exceller et le travail qu’elle doit effectuer pour ÊTRE une équipe. Je suis également conscient des efforts à déployer pour se distinguer en tant qu’athlète inidividuel.le. Comme je l’ai déjà mentionné, je comprends tou.te.s ces athlètes et je peux parler en leur nom.

La santé mentale est une priorité pour tout le monde. Je fais moi-même des exercices de méditation et je bénéficie régulièrement de soutien psychologique. Je pense donc pouvoir faire profiter de ma perspective de pleine conscience au conseil. Nos pensées, nos émotions et nos sentiments nous influencent quotidiennement, et les comprendre peut améliorer considérablement notre vie.

Priorités

Mes priorités seraient de continuer à privilégier l’intégrité et la confiance dans le domaine sportif. Il existe beaucoup d’ONS qui manquent d’éducation et de communautés sportives malsaines dans notre pays. Élever la voix de nos athlètes au premier rang n’engendrera pas seulement le changement, mais favorisera la compréhension. Faire preuve d’intégrité démontre de la vulnérabilité, et c’est ainsi que notre opinion peut apporter un changement. De cette façon, nous pouvons instaurer la confiance et mettre en œuvre des parcours pour appuyer nos athlètes de l’équipe nationale.

Mon autre priorité sera de continuer d’appuyer les athlètes et leur santé mentale. Qu’il s’agisse de conversations en groupes ou de dialogues, ou encore de leur fournir les ressources pour obtenir du soutien professionnel, je continuerai d’aider les athlètes à surmonter les difficultés rencontrées sur leur parcours sportif.

Natasha Watcham-Roy
(Elle)

Rugby à sept

Ancienne athlète (à la retraite depuis moins de huit ans)

Maîtrise en arts en Leadership

Introduction

J’ai grandi à Gatineau, au Québec, dans un foyer bilingue, en français et en anglais. On m’a recrutée pour représenter l’équipe nationale de rugby à sept en 2015 et j’ai déménagé à Victoria, en Colombie-Britannique, afin de poursuivre mon rêve de devenir olympienne. J’ai été sélectionnée pour les Jeux olympiques de Rio 2016, où notre équipe a remporté la médaille de bronze. À la fin de la saison 2018, j’ai pris ma retraite de la compétition pour privilégier un bien-être intégral dans ma vie. Depuis que j’ai quitté mon sport, je me passionne au sujet de l’amélioration de la sécurité psychologique des athlètes dans le système sportif. Je m’enthousiasme à l’idée d’optimiser le système de sports de haute performance au Canada et je sais que je peux appuyer la mission et la vision d’AthlètesCAN et adhérer aux valeurs de l’organisme. L’organisme ouvre la voie pour offrir une expérience optimale pour les athlètes, ce qui stimule ma motivation à me joindre au conseil d’administration dans le but d’appuyer le changement.

Expérience

Ma carrière sportive, mes études et mon emploi chez Lululemon m’ont permis d’acquérir une expérience diversifiée. Pour commencer, en tant que membre de l’équipe féminine canadienne de rugby à sept, j’ai approfondi ma compréhension de la complexité du système sportif et de l’influence que pouvait avoir un organisme national de sport sur le cheminement et le succès d’un.e athlète. Mon expérience sportive m’a permis de réaliser l’importance, pour les athlètes, de se sentir en sécurité dans leur environnement et d’avoir accès à des ressources de soutien. Cela nourrit mon ambition de faire connaître leurs droits à tou.te.s les athlètes de haute performance, de leur donner la possibilité de s’épanouir et de leur donner accès aux ressources qui les aideront à réussir.

Quand j’ai pris ma retraite de la compétition, j’ai ressenti la motivation de créer un changement organisationnel. Aussi, j’ai poursuivi mes études et terminé une thèse sur la sécurité psychologique dans les sports de haute performance. J’ai collaboré avec l’équipe féminine canadienne de rugby à sept pour recueillir la perspective des membres concernant le besoin de changement dans cet organisme et pour savoir ce qui leur procurerait un sentiment de sécurité psychologique dans leur environnement. Cette recherche a enrichi mes connaissances des éléments contradictoires d’un système sportif et de leurs répercussions au sein d’un organisme national de sport, et enfin, auprès des athlètes. De plus, j’ai appris que la voix des athlètes doit commander l’élaboration et la création des changements si on veut s’assurer d’écouter les athlètes et de les inclure dans le processus de changement. La rédaction de ma thèse m’a procuré les connaissances et les compétences nécessaires pour recueillir des données dans la quête d’un changement organisationnel, analyser les données et proposer des recommandations classées par thèmes.

Pour finir, je dois faire preuve de solides compétences opérationnelles dans le cadre de mon poste actuel en tant que coordonnatrice à la gestion des échantillons chez Lululemon. Je gère quotidiennement de multiples priorités et projets conflictuels. Je suis responsable de diriger une équipe de gestion des échantillons, d’établir des rapports étroits avec des partenaires interfonctionnels pour améliorer les processus, de maintenir et de mettre en œuvre des outils et des ressources et d’assurer la représentation et la distribution adéquate des données. Mon rôle requiert les compétences suivantes : une attention particulière aux détails, l’esprit collaboratif, la gestion du temps, la capacité à tisser des liens et la résolution de problèmes. Forte de mon expérience, je suis prête à joindre le conseil d’administration.

Compétences

Je pourrais mettre au profit d’AthlètesCAN mes compétences en planification stratégique, en gestion des activités et de mon sens de la collaboration et ainsi appuyer ses membres dans l’acquisition de ressources pour satisfaire à leurs besoins. Ma maîtrise en arts en Leadership m’a permis d’améliorer mes habiletés à mener un changement systémique en fonction des défis et des besoins d’un organisme. Je possède les compétences pour analyser une collecte de données de grande envergure, en déterminer les lacunes et soumettre des recommandations. Cela aiderait AthlètesCAN à comprendre les besoins de ses membres et à représenter leurs points de vue de manière intégrale lors du processus de changement. De plus, je peux soutenir la mise en œuvre de ressources relatives à l’esprit d’initiative que les athlètes peuvent consulter en se rendant sur la plateforme d’AthlètesCAN.

Ma participation au conseil d’administration d’AthlètesCAN serait en lien avec mes compétences, mes valeurs et ma volonté de changer l’évolution de la culture sportive de haute performance. Je suis une personne motivée qui aime travailler avec les autres et poursuivre une vision et un objectif communs.

Priorités

Si j’étais élue au conseil d’administration d’AthlètesCAN, je privilégierais les domaines prioritaires mentionnés dans le plan stratégique, soit la sensibilisation, la perspective et l’activation. Je commencerais par la sensibilisation des services aux athlètes offerts par AthlètesCAN, puisqu’il y a encore un écart entre la connaissance des athlètes et les ressources mises à leur disposition pour appuyer leur succès. En outre, les efforts de sensibilisation favoriseront l’accès aux perspectives d’athlètes qui peuvent suggérer des cibles à travailler pour l’organisme et ainsi, œuvrer pour le changement.

À propos d’AthlètesCAN​

AthlètesCAN est l’association des athlètes des équipes nationales canadiennes. Il s’agit de l’unique regroupement d’athlètes au pays qui soit totalement indépendant et inclusif, et du premier organisme en son genre dans le monde entier. À titre de voix des athlètes de l’équipe canadienne, AthlètesCAN veille à ce que le système sportif soit centré sur les athlètes en formant des athlètes leaders qui influenceront les politiques du sport et qui, en tant que modèles à émuler, favoriseront une solide culture sportive. Suivez-nous sur les réseaux sociaux @AthletesCAN et  Rejoignez #LeCollectif aujourd’hui.

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Alan Hudes
Gestionnaire, Communications et partenariats sportifs
AthlètesCAN
613-526-4025 p. 224
ahudes@athletescan.ca