fbpx
Connexion

Représentation

Représentation

Posez-vous ces questions…

À quel point, que ce soit directement ou indirectement, ai-je mon mot à dire – et les autres athlètes aussi – dans les décisions que me concernent? Ai-je des moyens de me fair entendre lorsque les décisions sont prises? 

Pour garantir que votre sport soit centré sur vos besoins et sur les athlètes en général, il est important que vous disposiez d’un processus permettant aux opinions des athlètes d’être entendues et mises à exécution. Selon AthlètesCAN, c’est par l’intermédiare d’un(e) représentant(e) des athlètes que vous pourrez le mieux être entendu(e).

Dans cette optique, nous nous efforçons de fournir aux intervenants du système sportif les outils et les recommandations en matière de structure de gouvernance nécessaires pour soutenir un environnement centré sur l’athlète favorisant le développement holistique de ses participants de manière saine et sécuritaire.

Qu’est-ce que le sport centré sur les athlètes?

Dans un système sportif centré sur l’athlète, les valeurs, les programmes, les politiques, l’affectation des ressources et les priorités des organismes de sport auront pour toute première préoccupation les besoins des athlètes au sens holistique, les objectifs de performance étant considérés dans ce contexte. Ceux et celles qui assument un leadership et un pouvoir décisionnel en sport doivent faire une place aux athlètes autant dans la définition des besoins et objectifs du sport ou d’un événement que dans le choix des moyens pour les satisfaire. L’athlète devrait être un sujet actif et non l’objet des programmes sportifs. 

En tant qu’association des athlètes des équipes nationales du Canada, nous continuons d’identifier de manière proactive les secteurs à risque et les possibilités susceptibles d’avoir un impact sur nos membres. En conséquence, nous avons ciblé les priorités importantes qui dicte le travail d’AthlètesCAN dans le but d’améliorer le système, notamment la santé et la sécurité, le financement des athlètes, les accords des athlètes, la voix des athlètes, la lutte contre le dopage, les droits des athlètes, la reconnaissance des athlètes et la responsabilité sociale des athlètes.

Pour plus d’informations sur nos priorités et initiatives en matière de représentation ou pour participer à l’un de nos groupes de travail, veuillez envoyer un courriel à info@athletescan.ca.

Droits des athlètes

AthlètesCAN, qui a été fondée en 1992, est le seul regroupement d’athlètes au pays qui soit totalement indépendant et aussi le plus inclusif, en plus d’être le premier organisme en son genre dans le monde. Au début des années 2000, AthlètesCAN s’est mise à travailler avec un groupe du Royaume-Uni qui souhaitait constituer sa propre association, qu’on appelle aujourd’hui la Commission des athlètes britanniques. À la fin de 2017, un groupe d’athlètes du CA de la Confédération allemande des sports olympiques s’est concerté dans le but de lancer une association indépendante qui portera le nom Athlètes d’Allemagne.

À mesure que s’élargit le mouvement des droits des athlètes, d’autres associations indépendantes de ce type sont constituées pour permettre aux athlètes de faire valoir leurs intérêts et de siéger aux tables où sont prises les décisions relatives au sport. Ce développement, qui n’a rien de nouveau en sport professionnel, marque une heureuse tendance dans la communauté des athlètes d’élite.

La World Players Association (WPA), premier porte-parole des joueurs syndiqués en ce qui a trait à la gouvernance du sport mondial, réunit 85 000 joueurs des sports professionnels par l’intermédiaire d’une centaine d’associations de joueurs dans plus de 60 pays. AthlètesCAN, maintenant associée par affiliation à la WPA, est l’une des seules associations d’athlètes « amateurs » placées sous sa protection dont les membres ne sont pas reconnus comme des employés. Par ses liens avec d’énormes associations de joueurs comme l’AJLNH, la NFLPA, FIFPro, la NBPA, la WNBPA, la FICA, l’IRPA et d’autres qui orientent la mission de la WPA, AthlètesCAN continue d’employer l’expérience et l’expertise précieuses de ces organisations en vue de bâtir un meilleur système pour ses membres.

Le 14 décembre 2017, les dirigeants des plus grandes associations de joueurs du monde, lesquelles représentent collectivement plus de 85 000 joueurs et athlètes, ont annoncé l’émission d’une Déclaration universelle des droits des joueurs (UDPR) à Washington. La Déclaration traite des violations persistantes, systémiques et durables des droits fondamentaux des pratiquants du sport à travers le monde. Jusqu’à ce jour, aucun cadre n’avait établi de manière explicite les droits humains internationalement reconnus des athlètes à l’échelle mondiale. AthlètesCAN y était pour signer la Déclaration au nom des athlètes des équipes nationales du Canada.

« Le sport est l’un des écosystèmes qui assument les défis du monde d’aujourd’hui en plus de faire face à des problèmes spécifiques qui menacent de saper son intégrité, a affirmé Dasha Peregoudova, présidente d’AthlètesCAN. En même temps, le sport a cette capacité sans égale d’établir les normes d’un monde où prévaudront la dignité, l’égalité et l’excellence enracinées dans la diversité. Pour continuer sur cette voie, il doit d’abord et avant tout protéger et célébrer ses principaux intervenants, les athlètes, a ajouté Mme Peregoudova. Les droits des athlètes doivent être reconnus dans la gestion du sport, la participation sportive et la prestation des sports. AthlètesCAN est fière de collaborer à ce vaste effort collectif en vue d’incorporer les droits humains fondamentaux dans la structure du sport et nous estimons que la Déclaration universelle des droits des joueurs est un outil indispensable en vue d’atteindre cet objectif. Nous louons et appuyons le travail de la WPA relativement à l’UDPR et avons hâte de travailler à la consolidation, au Canada et à travers le monde, d’un système sportif centré sur l’athlète. Nous croyons que ce travail profitera non seulement aux athlètes mais aussi à leurs collectivités, à leurs supporteurs et au mouvement sportif dans son ensemble. »

Pour en apprendre davantage sur la Déclaration universelle des droits des joueurs, cliquez ici.

Voyez sur quoi travaillent certains de nos homologues professionnels

World Players Association
Athletes Germany
Commission des athlètes du COC
The Athletics Association
Conseil des athlètes du CPC
Global Athlete
US Olympic & Paralympic Committee Athletes' Advisory Council
Netherlands Athlete Committee

Voix de l'athlète

AthlètesCAN, l’association des athlètes des équipes nationales du Canada, s’est tracé une fière histoire comme représentante de la voix collective des athlètes du pays en vue d’assurer un système sportif centré sur l’athlète. À cette fin, l’association entreprend, dans l’ensemble du système sportif, une évaluation de la représentation des athlètes au sein des structures de gouvernance de nos organismes nationaux de sport (ONS).

Le conseil d’administration est l’organe central de gouvernance dans l’exercice du pouvoir décisionnel d’un ONS standard. Le Projet sur la représentation de l’athlète cherchera à déterminer comment le point de vue des athlètes peut être représenté adéquatement au conseil d’administration de ces organismes directeurs du sport.

Ce projet, conçu en vue d’optimiser l’influence du point de vue de l’athlète dans les prises de décision des ONS, est tout spécialement motivé par la promulgation de la Loi canadienne sur les organisations à but non lucratif (« Loi »), qui vise à donner un cadre légal modernisé aux organismes sans but lucratif. À cause de la Loi, la plupart des ONS ont dû apporter des modifications importantes à leur structure de gouvernance et à leurs règlements administratifs, ce qui a changé des pratiques établies depuis longtemps dans le milieu sportif et, par conséquent, la nature de la participation de l’athlète aux prises de décision des ONS.

AthlètesCAN, en collaboration avec les gestionnaires de son programme la Solution sport, a étudié les incidences de la promulgation de la Loi pour mieux comprendre l’environnement actuel en matière de représentation des athlètes. Dans le cadre de ce processus, la Solution sport a examiné 49 ensembles de règlements administratifs d’ONS actuellement en vigueur. Le 21 septembre 2017, à Ottawa, les constatations de l’examen, qui comprenaient la description de 6 modèles et des considérations sur l’emploi actuel de la représentation des athlètes, ont été présentées à la toute première séance conjointe athlètes/ONS tenue au Forum AthlètesCAN, où se sont réunis une centaine de représentant(e)s des athlètes et de dirigeants sportifs pour décider de la voie à suivre.

Des sujets clés faisant consensus ont été définis durant la séance interactive athlètes/ONS et, depuis, on a complété des recherches additionnelles sur des modèles internationaux de représentation des athlètes. AthlètesCAN publiera un exposé de principe sur la question au milieu de 2018. Un groupe de travail nourri par des intervenants du système cherchera à formuler des recommandations de pratiques exemplaires en matière de gouvernance, dont des solutions spécifiques en vue d’intégrer officiellement la représentation des athlètes dans les règlements administratifs, qu’on présentera au Forum AthlètesCAN 2018 lors des séances athlètes/ONS.

AthlètesCAN mène actuellement des consultations à ce sujet avec des ONS, au cas par cas.

Pour en savoir davantage concernant le Projet sur la représentation de l’athlète, nous vous prions d’envoyer un courriel à info@athletescan.ca.

Accords des athlètes

En novembre 2015, AthlètesCAN publiait L’avenir des ententes de l’athlète au Canada, une évaluation exhaustive des ententes de l’athlète et des pratiques exemplaires afin de satisfaire aux besoins des athlètes de haute performance et des ONS.

L’objectif de la PHASE I du projet de l’entente de l’athlète était de mieux faire connaître les défis que posent aux athlètes et aux ONS les ententes de l’athlète fréquemment utilisées. Le document visait à lancer un dialogue national sur les changements concrets qui pourraient aider tant les ONS que les athlètes à mieux comprendre comment utiliser les ententes de l’athlète en vue d’améliorer leur relation, et par conséquent, leur performance sur le terrain de jeu et ailleurs. Après des recherches approfondies et une vaste consultation, quatre recommandations ont été présentées : la séparation des obligations commerciales d’avec les ententes, l’établissement d’obligations secondaires concrètes, l’animation de la négociation et l’annotation des ententes pour les ONS et les athlètes. Les modifications devront refléter une stratégie de gestion du risque, qui aborderait les questions relatives à la capacité et aux répercussions financières des appels, aux différends et aux violations possibles du contrat.

Le document, ainsi que le dialogue qu’il a provoqué, a contribué à la création d’un groupe de travail pour la PHASE II composé de dirigeants sportifs de l’ensemble du système.

Avec le soutien financier de Sport Canada, la PHASE II visait à éliminer les obstacles à la mise en œuvre des recommandations en matière de pratiques exemplaires formulées à la PHASE I. De ce fait, la principale tâche consistait en la création de modèles standardisés et annotés d’ententes de performance.

Le groupe de travail de la PHASE II a élaboré et mis en œuvre un ensemble de critères visant à évaluer l’efficacité, l’équité et l’équilibre de plus de 50 ententes de l’athlète existant dans le milieu du sport de haute performance. Par la suite, un ensemble de clauses standardisées a été créé dans un format convivial, qui a séparé les obligations en fonction des domaines d’intérêt de la relation entre l’athlète et l’ONS. Pour finir, le modèle d’entente a été annoté en langage simple en vue d’améliorer la communication et la compréhension de son contenu qui, assez souvent, est intimidant.

« Je tiens à féliciter AthlètesCAN pour son travail inlassable de défense des intérêts des athlètes canadiens », a déclaré Russell Reimer, président de Manifesto Sport Management et membre du groupe de travail sur l’entente des athlètes. « Le travail progressif sur l’entente des athlètes témoigne d’un véritable engagement à diriger le mouvement mondial en faveur des droits des athlètes. Je suis fier d’avoir travaillé avec AthlètesCAN sur cette initiative et de la considérer comme le fondement d’un système sportif canadien plus fort qui valorise et respecte nos athlètes. »

Le modèle final de l’entente de l’athlète a été conçu pour permettre aux athlètes et aux ONS de parvenir à établir une entente de réciprocité, mutuellement avantageuse pour favoriser la relation de performance.

Ce modèle a été examiné et approuvé par Sport Canada et est actuellement affiché sur la page des Politiques et procédures du Programme d’aide aux athlètes.

« Le modèle d’entente de l’athlète élaboré par AthlètesCAN est une excellente ressource utilisée par Natation artistique Canada depuis la saison 2019 », déclare Julie Healy, directrice du sport. « C’est une parfaite illustration de ce qui peut être accompli grâce à la collaboration entre les différents organismes sportifs au Canada », ajoute-t-elle.

AthlètesCAN en est aux dernières étapes de la PHASE III qui consiste en l’élaboration d’une entente commerciale distincte et de pratiques exemplaires autour de la mise en œuvre du modèle d’entente de l’athlète, qui sera publié au début de 2020.

Le groupe d’experts d’AthlètesCAN, les athlètes et les dirigeants d’ONS ont vivement recommandé le retrait des aspects commerciaux de la relation de performance et leur intégration dans des ententes distinctes, ce qui constituerait la base d’un partenariat respectueux axé sur la haute performance. De plus, Sport Canada exige à présent que les athlètes brevetés et leur ONS consignent leurs intérêts commerciaux dans un document distinct de l’entente athlète/ONS requise par les politiques du PAA. À titre de pratique exemplaire, Sport Canada invite les athlètes non brevetés à faire la même chose.

Nous nous réjouissons déjà à l’idée d’appuyer la réalisation de notre objectif commun qui est l’adoption intégrale du modèle par la communauté sportive d’ici la fin de 2021.

Nous tenons à remercier les membres du groupe de travail sur l’entente de l’athlète dont les noms suivent pour leur temps, leur apport et leur expertise : Marty Deacon, Jillian Drouin, Hilary Findlay, Layth Gafoor, Martin Goulet, Tom Hall, Brian Hill, Rachel Islam, Patrick Jarvis, Ashley LaBrie, Ian Moss, Jasmine Northcott, Ann Peel, Dasha Peregoudova, Bob Price, Russell Reimer, Zoe Robinson, James Sifakis et Josh Vander Vies.

MODÈLE L’ENTENTE DE L’ATHLÈTE